QuickTools
Notre site est actuellement en cours de maintenance, merci de votre compréhension
25 juil. 2019

Pas de vacances, pour les écoles !

Si les élèves sont ravis de partir en congés d'été, les établissements scolaires sont loin de céder à l'oisiveté pour autant: nombre d'entre eux profitent des grandes vacances pour faire peau neuve et améliorer leur niveau d'hygiène.

Enfin les vacances

Pour les plus de 12 millions d'élèves et apprentis qui fréquentent les établissements de l'Hexagone, la dernière sonnerie de l'année scolaire marque la fin d'une longue période d'efforts. A l'inverse, pour de nombreux artisans, elle donne le top départ d'une intense phase de travaux.

Du fait de l'absence des professeurs et des élèves, la période des grandes vacances est en effet le moment idéal pour procéder à des travaux dans de bonnes conditions de sécurité. Les artisans ont alors deux mois pour venir au bout des cahiers des charges concoctés par les donneurs d'ordre.

Des collectivités très impliquées

Ces derniers diffèrent selon la nature des établissements. Dans le cas des lycées publics, ce sont les régions qui sont propriétaires des locaux et responsables des constructions, reconstructions, extensions, grosses réparations, ainsi que de l'entretien et de l'organisation de la restauration scolaire. Pour ce qui est des collèges publics, ce sont les départements qui sont en charge alors que les écoles publiques relèvent des communes.

Compte-tenu de son statut particulier, Paris doit veiller aux écoles et aux collèges. 
Chaque été, la capitale consacre plus de 50 millions d'euros afin de financer près de 2 000 opérations de travaux de rénovation et d'entretien.
Les autres collectivités ne sont pas en reste. L'éducation compte souvent parmi leurs priorités budgétaires.

3 priorités : sécurité, santé, hygiène

Sécurisation, réfection, modernisation, embellissement, mise aux normes...
La nature de ces « devoirs de vacances » varie d'un établissement à l'autre.
Les installations sanitaires ainsi que les espaces de restauration font, tous les étés, l'objet de nombreuses interventions même s'il n'existe toujours pas vraiment de normes propres aux espaces sanitaires scolaires.

Après un constat alarmant établi en 2007, l'Observatoire National de la Sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement (ONS) avait toutefois édicté des recommandations précises. Il est requis un WC pour vingt élèves dans les toilettes des filles, et un WC pour quarante élèves et un urinoir pour vingt chez les garçons. Au fur et à mesure de leur réfection, les établissements se rapprochent de cette norme. Ils doivent aussi se mettre à jour en termes d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Cela passe par des rampes d'accès mais aussi la mise en place de sanitaires spécifiques.

Sur tous les fronts

Si les sanitaires constituent un poste conséquent lors des travaux estivaux, la réfection des sols en est un autre. Il est vrai que ces derniers sont soumis à des contraintes hors-normes avec une très haute fréquence de passage, surtout dans les couloirs et les entrées. Il est donc nécessaire, durant l'été, de les remettre en état ou de les changer au profit de nouveaux produits permettant de faciliter l'entretien (point souvent critique) et d'améliorer l'acoustique. Pour certains établissements, il s'agit surtout de se débarrasser de vieilles dalles de sols amiantés.

Réfectoires, vestiaires destinés aux agents, équipements de nettoyage, locaux du service d'entretien... les « cahiers de vacances » des spécialistes du bâtiment portent sur bien d'autres thèmes encore. Ils contribueront à transformer durablement de nombreux établissements. Tout à l'insouciance de leurs vacances, nos chères têtes blondes ne se doutent certainement pas de ce qui les attend à la rentrée !

Malgré un constat alarmant établi en 2007 par l’Observatoire National de Sécurité, il n’existe toujours pas vraiment de normes propres aux espaces sanitaires scolaires.